Accueil  |  Publications  |  Forum  |  Contact
 

Collectif des Victimes de Dysfonctionnements Judiciaires et Administratifs












Dominique de Villepin : un poète


L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin a lu il y a deux semaines quelques uns de ses poèmes préférés dans le cadre du Printemps des Comédiens, au festival de théâtre de Montpellier dont il était l'invité surprise.

Certes il n’a pas parlé de la condamnation du temple franc maçon … nique à rembourser ses subventions, MAIS

A l'issue de la représentation, Dominique de Villepin a souligné que ce qui l'avait poussé à faire cette lecture en public, c'est :

« l'amour des autres, le bonheur de partager, mais en même temps la conviction qu'il y a une urgence dans la poésie (...) pour tous ceux qui sont confrontés à des douleurs sur lesquelles ils n'arrivent pas à mettre de mots »

Tant de fraternité mérite une réponse


MERCI M. DE VILLEPIN pour votre altruisme dévoilé par ces mots, qui nous rassurent … enfin !

Ainsi donc dans notre pays, il existe 1 homme poli… tique, qui vient de nous démontrer qu’il y avait urgence … certes seulement dans la poésie, mais ses mots feront chaud au cœur de tous ceux et celles qui les liront.

N’hésitez donc pas à écrire à M. DE VILLEPIN, avocat, (nous avons son adresse) si vous faites partie de ceux qui sont confrontés à des douleurs sur lesquelles vous n’arrivez pas à mettre de mots. M. DE VILLEPIN vous aime et à n’en pas douter, il partagera avec vous, vos douleurs et qui sait … peut-être les défendra en sa qualité d’avocat.

Merci M. DE VILLEPIN, vous nous rassurez aussi sur toute votre famille ! Y’a des gens bien … dans … le théâtre et dans « l’éloge ».

Et puis comme nous nous interrogeons souvent sur l’Etat, mental, de certains magistrats et donc de leurs souffrances : vous comprendrez à ces mots, vous victimes, pourquoi maintenant beaucoup d’entre eux ne vous répondent pas ? Pourquoi vos plaintes sont soit classées sans suite, soit mises à la poubelle ?

Vous comprendrez pourquoi maintenant ils font tellement « défaut ».

Parce qu’ils n’arrivent pas à trouver leurs mots … c’est pour cela qu’ils sont muets ou qu’ils se trompent.

Ils souffrent tout simplement …


De temps en temps, certains qui sont sûrement bien dans leur tête, nous répondent … ils ont trouvé les mots … dans des poubelles sûrement …

La preuve en images :

Courrier 1

Courrier 2

Ainsi donc certains se voient empêcher de poursuivre des délits qu’ils reconnaissent dans leur jugement … la « déontologie » les empêche de donner des conseils aux victimes.

Quant à celui, toujours à Grenoble au pays des noix, qui répond à la plainte d’un mort qui se serait suicidé, nous espérons quand même qu’il n’a pas oublié de lui adresser son classement sans suite … au cimetière !

L’amour des autres pour certains, l’amour du risque pour d’autres, Le bonheur de partager pour certains … avec certains dans les familles, les frères ou les cousins et sur le dos des autres.

Ah tous ces poètes … c’est beau … c’est le printemps, on leur envoie des fleurs :

Marianne redresse toi car tu courbes de plus en plus l’échine. Tu as suffisamment donné aux sourds et aux infirmes, Qui peuplent les palais et perdent plus encore la mémoire, Oubliant tous leurs codes planqués dans les armoires, Pendant que le peuple perd sa vie mais pas encore le nord, Marianne, fille de joie pas de haine, change nous le décor.

Marianne rhabille toi car tu te fais violer chaque jour davantage, Tu n’es pas consentante, allez, et tu n’en as plus l’âge, Retrouve ta dignité, comme tous ceux qui se battent Pendant que ces corbeaux dans leurs robes s’ébattent, Du haut de leurs perchoirs d’où jaillissent tellement de blasphèmes Te crachant violemment leur mépris sur ta robe de baptême.

Marianne au grand M, au grand R si froid de notre République, Seules les salles d’audience sont des endroits publics, Alors redresse-toi que diable, tu vas finir au trou à te faire outrager, Tu trahis ta patrie en te laissant faire et tu as bien assez roupillé, Réveille tes enfants, tu n’es pas que maîtresse de ces traîtres en cols T’as ton devoir à faire en plus que celui du ménage et balayer le sol :

Alors debout … c’est l’heure, de l’évolution et pas de la retraite, Et NON au Peuple à se laisser soumettre.


QUE LA JUSTICE SOIT FAITE

#




© 2008 - SK


E-mail:  lianeporte38@aol.com